Comment attirer et retenir la génération Y dans votre entreprise?

 

En milieu de travail, toutes les générations sont victimes de préjugés : les baby-boomers seraient déconnectés de la technologie, les X seraient trop pris par leur famille et la génération Y serait paresseuse et volatile. Le combat des générations a toujours été un sujet qui fait parler. L’élément à retenir pour un employeur est qu’effectivement, chaque génération est différente de la précédente, parce qu’elle a évolué dans un contexte différent. Vos techniques de recrutement et vos méthodes de rétention ont ainsi tout avantage à être adaptées selon le type de candidat que vous souhaitez recruter.

Dans cet article, nous allons vous expliquer qui sont les individus de la génération Y et vous donner quelques trucs pour favoriser la rétention de cette génération dans votre entreprise.

Tout d’abord, qui sont les travailleurs de la génération Y?

Les Y seraient nés entre 1980 et 2000.

Témoins de l’avènement de nombreuses technologies révolutionnaires, ils sont ouverts sur le monde et sont dotés d’un fort sentiment de justice et d’équité.

Plutôt que de chercher un employeur qui peut fournir une entrée constante de revenus et un parcours professionnel linéaire et bien défini (c’est-à-dire un titre, une progression dans la hiérarchie, comme la génération des baby-boomers et, dans une certaine mesure, la génération X), les Y sont, entre autres, à la recherche d’un employeur qui favorise l’innovation et qui apporte une contribution positive à la société et à l’environnement.

Les employeurs qui misent sur le respect, la diversité, l’inclusion, l’intégrité et la responsabilisation attireront cette cohorte de jeunes travailleurs.

Leurs priorités et les moyens de les attirer et de les fidéliser

1) Équilibre travail/vie personnelle

Le travail n’est pas une fin, c’est un moyen de s’épanouir.

Plusieurs ne voudront probablement pas reproduire le modèle de leurs parents et travailler 60 heures par semaine. Les Y cherchent généralement des vies plus équilibrées, des organisations qui les respectent, qui sont flexibles, notamment au niveau de l’horaire.

2) Faire une différence, avoir un sens au travail

Définition de la réussite : impact social, impact sur leurs collègues, sur l’entreprise, sur la clientèle.

3) Travailler dans une organisation à échelle humaine

Ils apprécient la hiérarchie horizontale et la possibilité de communiquer avec les hauts dirigeants. Ils ne donnent pas beaucoup de crédibilité à l’autorité, mais respectent la compétence.

4) Être consulté dans la prise de décision

Ils doivent sentir que leurs idées, leurs questions et leurs préoccupations sont prises en considération.

Ils ont aussi besoin de comprendre pourquoi une décision est prise ou pourquoi une façon de faire est mise en place. Il est important pour les Y de comprendre pourquoi ils font ce qu’ils font.

5) Un esprit de travail collaboratif et communautaire

Pour eux, les relations interpersonnelles comptent énormément. Le travail n’est pas seulement une façon de gagner de l’argent, mais aussi une manière de s’épanouir et d’avoir du plaisir.

6) La transparence, la confiance

Comme le dit l’expression « les bottines doivent suivre les babines », les valeurs et l’expérience « employé » promises dans l’offre d’emploi et à l’entrevue doivent être réellement vécues. Si l’employeur ne respecte pas sa partie du contrat, le jeune employé risque de quitter.

7) Ils souhaitent être reconnus individuellement

Les Y n’aiment pas être noyés dans une masse de travailleurs.

Assurez-vous de donner une rétroaction immédiate, régulière et, surtout, individuelle à chacun.

Il faudra trouver des moyens de souligner leur contribution individuelle de façon visible, concrète.

8) Les Y sont des apprenants

Sitôt l’ennui arrivé, sitôt l’engagement s’en va! Ils cherchent constamment de nouveaux défis, de nouveaux projets. Ils veulent accroître leurs compétences.

Lors de l’embauche, il vaut mieux mettre de l’avant la diversité des projets, des domaines et des responsabilités dans lesquels le candidat pourra acquérir des compétences.

Les organisations qui offriront de réelles opportunités de développement des compétences et de formation continue les attireront.

9) Ils veulent de l’autonomie et des responsabilités

Fixez-leur des objectifs clairs et une date d’échéance, sans leur dicter la méthode pour arriver au résultat final.

10) Ils exigent une efficacité technologique et informatique 

Logiciels performants, ordinateurs rapides, environnement sans papier : ces éléments les attirent.

En conclusion

Voici donc nos conseils pour favoriser la rétention de la génération Y. Cependant, faites attention! Ces conseils sont d’ordre général. Il ne faut pas oublier que chaque personne est différente, chaque poste est unique, chaque entreprise a ses propres valeurs. Ainsi, un conseil ne s’applique pas nécessairement à tout le monde et il est important d’analyser chaque facteur attractif en ce qui concerne vos ressources humaines.

Si vous souhaitez de l’aide pour votre marketing RH, n’hésitez pas à contacter l’un de nos conseillers.

Karine Boutin
Conseillère aux entreprises