Changer d’emploi après 50 ans

Julie* est journaliste de formation. Elle a travaillé 35 ans pour le même média. Un jour, l’entreprise pour laquelle elle travaille informe les employés qu’un programme a été mis en place pour favoriser la préretraite pour ceux qui le désirent. Cette nouvelle annonce amène Julie à se questionner. Elle n’avait pas envisagé de prendre sa retraite avant 5 ans encore. Ce programme lui permettrait de la prendre avant… Est-ce qu’elle aimerait commencer sa retraite plus tôt? Qu’est-ce qu’elle va faire à sa retraite? Financièrement? De ses journées? Après réflexion, Julie décide de prendre sa préretraite et, après quelques mois de vacances, elle se mettra en action pour trouver un emploi dans un nouveau secteur.

L’histoire de Julie n’est pas rare. Plusieurs raisons amènent un travailleur dans la cinquantaine à changer de secteur : retraite, préretraite, santé physique, recherche de défi, obligation financière, etc. Un mythe existe entourant cette réorientation. Ce serait difficile de changer de carrière après 50 ou 60 ans. Et si, au contraire, cette transition était une opportunité de se renouveler? L’âge de 50 ans est synonyme d’ajustements non seulement au travail, mais aussi dans toutes les sphères de la vie. Ces changements peuvent être très positifs, mais requièrent bien entendu certaines adaptations.

Ainsi, voici la liste des avantages de la réorientation professionnelle après 50 ans.

La connaissance de soi

Après 50 ans, on se connaît mieux. On sait ce qui nous rend heureux et ce qu’on ne veut pas. On a suffisamment d’expérience pour se connaître et faire les bons choix professionnellement et personnellement. Cette connaissance de soi est un avantage autant pour les personnes en recherche d’emploi que pour les employeurs. Un employeur devrait savoir que, si vous êtes intéressé par un poste, ce n’est pas pour « l’essayer », mais bien parce que vous SAVEZ que c’est ce que vous voulez.

Des choix sans contraintes

Après 50 ans, on ne choisit plus un emploi pour l’argent. Si l’on est propriétaire d’une habitation, cela fait peut-être plusieurs années. Les enfants ont quitté ou quitteront bientôt le nid familial et nous avons déjà acquis la plupart de nos biens matériels. Cela n’empêche pas de vouloir un revenu adéquat, mais on peut se permettre de faire des choix qui nous apporteront une belle qualité de vie et cet élément devient notre nouvelle priorité. Cette liberté de choix est avantageuse pour vous et pour les employeurs. Ces derniers doivent savoir que vous souhaitez avoir un salaire qui démontre qu’on reconnaît votre expérience, mais que vos attentes ne sont pas nécessairement irréalistes.

Un plus grand réseau de contacts

Après 50 ans, notre réseau de contacts est élargi : anciens collègues de travail, famille, amis, etc. Nous avons acquis au fil des années un réseau qui nous sera utile dans notre recherche d’emploi et qu’il faut savoir utiliser. Cela devient donc plus facile d’être informé des postes disponibles, mais aussi d’informer les autres que nous sommes ouverts aux opportunités.

On est plus flexible

Après 50 ans, plusieurs options s’offrent à nous. Nous n’avons plus nécessairement besoin ni envie de travailler à temps plein. Nous pouvons ainsi accepter des emplois temporaires, des mandats ponctuels, du temps partiel et aussi du temps plein, selon nos besoins et ce qui s’offre à nous. Cette flexibilité amène un horizon élargi d’opportunités d’emplois que nous n’aurions peut-être pas acceptés à 25 ou à 35 ans.

Facilité à demander de l’aide

Après 50 ans, on comprend qu’il existe des ressources pour nous accompagner tant professionnellement que personnellement. Au travail, cela peut nous aider à nous surpasser et à apprendre plus rapidement.

Un élément important : rester positif!

Bien entendu, malgré le fait que ce changement peut être très positif pour certains, la réorientation de carrière après 50 ans peut créer du stress et de l’anxiété. Maintenir une bonne attitude face aux changements demeure la clé de notre réussite. Avec l’aide de professionnels et l’appui de notre entourage, nous sommes bien outillés pour choisir de nouvelles opportunités tout en respectant nos nouveaux critères et notre nouvelle réalité.

Pour obtenir de l’aide dans votre réorientation de carrière, n’hésitez pas à contacter les conseillers de GIT.

*Julie est un nom fictif, puisqu’il s’agit de l’histoire d’une cliente de GIT.

 

Lucie Gamache, c.o.
Conseillère en emploi