Les phrases à éviter en entrevue d’embauche

Pour commencer, j’aimerais dire que l’entrevue est une rencontre stressante pour la plupart des gens. On va nous poser des questions, nous évaluer, on va essayer de nous coincer… c’est ce que les candidats pensent! Mais est-ce vrai?

Les employeurs sont à la recherche de talents qui répondent à leurs besoins en ce qui concerne les tâches. De plus, la personnalité du candidat doit aussi répondre à ce qui est recherché comme complément à leur équipe.

Alors, quand une question vous est posée, n’essayez pas de chercher plus loin que ce qui est demandé et répondez simplement au meilleur de ce que vous êtes et de ce que vous savez.

Afin de vous aider à vous préparer pour votre prochaine entrevue, j’ai pensé vous présenter quelques questions classiques et des exemples de réponses que j’ai entendues et qu’il ne faut pas dire.

 

Savez-vous utiliser tel logiciel?

« Ho! je ne suis pas la meilleure, mais je pense que je peux quand même le faire. »

Cette personne aurait dû dire : « je connais ce logiciel, d’ailleurs, lors de mon emploi à titre de _____ j’avais à l’utiliser pour créer ou rédiger tel type de document. »

Pendant l’exercice de ma profession à titre de conseillère en emploi, des clients m’ont souvent dit « je suis humble, je ne suis pas capable de me vanter. ». Dire que l’on est capable de faire quelque chose en l’appuyant d’un exemple concret, ce n’est pas se vanter.

Je vous donne un exemple :

« Ça fait des années que je fais un gâteau au chocolat et chaque fois que je reçois des gens et que je leur sers mon gâteau, ils me disent tous que c’est le meilleur gâteau au chocolat qu’ils ont goûté de leur vie. ». Alors, si je vous invite à manger chez moi et que je vous dis « je fais le meilleur gâteau au chocolat. », est-ce me vanter? Non, j’en ai la preuve! Les gens me le disent!

Donc, lors d’une entrevue, révélez à l’employeur ce que les autres autour de vous vous donnent comme commentaires (ici, je parle de commentaires positifs!). Des commentaires qui peuvent provenir de patrons que vous avez eus ou de collègues qui ont eu à travailler avec vous ou près de vous.

 

Quels seraient les avantages pour l’entreprise de vous prendre dans son équipe?

« Je ne connais pas les autres candidats que vous rencontrez et je ne veux pas les diminuer… »

Ici, il n’est pas nécessaire de parler des autres candidats. Concentrez-vous sur vous et sur vos forces. Les autres ont à faire la même chose, à se démarquer, alors laissez l’employeur évaluer les autres candidats à sa façon.

 

Pourquoi avoir postulé à ce poste?

« Je prendrai n’importe quel poste! J’ai besoin d’un salaire. »

Ici, répondez ce qui vous attire vers cet emploi. L’employeur sait que vous avez besoin de gagner de l’argent, mais montrez-lui ce qui vous intéresse à ce poste, autre que l’argent.

 

Où vous voyez-vous dans deux ans?

« À votre place! »

Vous voulez montrer que vous avez de l’ambition? Alors, dites que vous avez de l’ambition, que vous aimez apprendre et que vous souhaitez évoluer au sein de l’entreprise, mais ne dites pas à l’intervieweur que vous voulez sa place. C’est certain qu’il ne vous choisira pas : c’est lui qui décide!

 

Selon vous, qu’est-ce qu’un bon patron?

« Mon ancien patron, c’était un épais. »

Dire de mauvais commentaires sur son ancien employeur n’est pas une bonne façon de démontrer son professionnalisme. Vous pouvez dire que vous ne partagiez pas les mêmes valeurs, les mêmes principes ou que vous aviez des visions différentes, sans insulter personne. Votre intervieweur ne souhaite pas que vous parliez de lui de la sorte si vous ne travaillez pas pour lui ou après… Avez-vous pensé au fait que votre ancien patron et cet employeur pourraient être amis, cousins, voisins ou dans le même club de golf?

 

Pourquoi devrait-on vous embaucher?

« Parce que je suis le meilleur! »

Rien ne sonne plus faux à l’oreille d’un intervieweur que cette réponse. Répondez plutôt en citant les exigences du poste et ce que vous avez en commun avec l’emploi. Démontrez que vous possédez la formation et l’expérience nécessaires pour entrer en poste de façon efficace en résumant vos forces, vos capacités et votre intérêt.

Certaines personnes croient qu’il faut répondre en amplifiant leurs capacités ou leurs compétences afin de se démarquer des autres candidats. Dites-vous que l’employeur va s’en rendre compte rapidement si vous exagérez. S’il vous croit, vous serez embauché. Mais, il ne vous gardera pas longtemps, car vous ne saurez pas exécuter ce que vous avez dit que vous saviez faire… Vous comprenez?

 

Avez-vous des questions?

« Non. »

Les employeurs souhaitent voir que vous voulez en apprendre davantage sur le poste ou sur l’entreprise et vont apprécier des questions pertinentes. Questionnez-les sur des éléments qu’ils ont mentionnés dans l’entrevue et que vous aimeriez approfondir ou sur la suite du processus d’embauche. Questionner sur le processus vous permettra de ne pas être dans l’attente indéfiniment.

 

Dernières astuces

Je termine avec quelques conseils :

  1. Ne vous surestimez pas et ne vous sous-estimez pas.
  2. Soyez clair, précis et concis dans vos propos et donnez des exemples concrets.
  3. Parlez de vos réussites et non de ce qui n’a pas fonctionné.
  4. Préparez-vous, exercez-vous! Plus vous serez préparé, plus vous saurez quoi répondre et ceci vous empêchera de faire de faux pas…

Chez GIT, tous les conseillers en emploi peuvent vous aider à vous préparer et même simuler une entrevue d’embauche. Profitez de nos conseils, nous sommes là pour vous aider.

Lucie Gamache, c.o.
Conseillère en emploi