Comment quitter son emploi?

Pour vous aider à traverser cette étape qui est parfois plus difficile, je vous propose quelques trucs et conseils pour démissionner dans les règles de l’art, afin de vous assurer de laisser une impression positive à votre employeur et à vos collègues.

Démissionner n’est jamais facile. En plus de l’angoisse qui peut être rattachée à l’annonce, on peut aussi avoir des craintes quant à la réaction du patron, des collègues ou pour d’autres raisons. Emballé à l’idée d’entamer cette nouvelle étape de votre carrière, il vous sera peut-être difficile de maintenir votre concentration à 100 % et de rester impliqué en fin d’emploi.  Rassurez-vous, c’est tout à fait normal!

 

Préparez-vous

C’est fait, vous avez décroché un nouveau poste dans une autre entreprise. Après la joie d’avoir réussi, vient quelquefois l’angoisse de rencontrer votre patron pour lui annoncer la nouvelle.

La première étape est de vous préparer. Pensez au délai que vous désirez laisser à votre employeur et à ce que vous souhaitez lui dire. Prévoyez le moment le plus opportun et proposez-lui une rencontre. 

Sachez que de laisser deux semaines d’avis n’est pas une obligation, mais que le respecter démontrera votre professionnalisme et votre respect envers l’employeur. En fin d’emploi, l’objectif est surtout de maintenir de bons liens, car ceux-ci pourront vous être utiles pour l’avenir. Le délai de deux semaines permet à l’employeur de rechercher la prochaine ressource pour vous remplacer ou alors de se créer un plan de match en attendant cette nouvelle ressource. Il se pourrait que celui-ci le refuse, mais au moins vous l’aurez offert.

 

Rédigez votre lettre de démission

Bien qu’elle ne soit pas obligatoire au sein de toutes les entreprises, la lettre de démission vous permet de faire preuve de professionnalisme et de laisser un souvenir positif. L’employeur pourrait également s’en servir par exemple si vous le mettez en référence dans le contexte d’un prochain emploi. Elle est également utile pour le service des ressources humaines de l’entreprise. Dans tous les cas, cette lettre doit être brève et concise.

 

1. En-tête

Inscrivez au début de la lettre votre nom, votre adresse, le destinataire, la date, le lieu et l’objet.

 

2. Explication sommaire des raisons de votre départ

Si vous quittez votre emploi dans un contexte plus négatif, évitez d’inscrire cet élément ou de mentionner un collègue dans votre lettre. Vous pouvez simplement indiquer que vous quittez votre poste puisque vous souhaitez développer de nouvelles compétences et relever de nouveaux défis au sein d’une autre entreprise.

3. Date de départ

Validez d’abord si vous avez une clause spécifique à cet effet dans votre contrat et sinon, vous pouvez spécifier la date de votre départ ainsi que le délai que vous laissez à l’employeur.

 

4. Remerciements à l’employeur

Pensez à remercier l’employeur ou l’entreprise en notant les côtés positifs que vous retirez de votre expérience.

 

5. Transition

Montrez votre ouverture à collaborer et votre disponibilité afin de rendre la transition la plus facile possible pour votre employeur et vos collègues.

 

6. Date de remise et signature

Vous pourriez aussi inclure dans la lettre des exemples de réalisations desquelles vous êtes particulièrement fier ainsi que des exemples de dossiers importants qui étaient sous votre responsabilité. Cela permettra à l’employeur ou au responsable du département des ressources humaines de s’y référer si jamais un autre employeur le contacte pour avoir des références sur vous.

 

Quand donner la lettre?

Remettez la lettre à l’employeur lors de la rencontre où vous annoncez votre démission. Évitez de la donner devant d’autres employés, de l’envoyer seulement par courriel ou de la remettre à un moment où l’employeur n’est pas disponible pour la recevoir. Pensez à faire une copie pour la personne responsable des ressources humaines.

 

Rencontre avec l’employeur

Tout d’abord, évitez de démissionner par courriel ou au téléphone, faites-le de vive voix, lors d’une rencontre. Aussi, lorsque vous savez que vous quitterez votre emploi, planifiez rapidement cette rencontre avec votre employeur afin de le prévenir et de lui laisser le plus de temps possible avant votre départ. Évitez aussi d’informer vos collègues avant votre supérieur immédiat, cela démontre respect et professionnalisme. Voici quelques éléments à aborder et points importants pour la rencontre.

 

1. Procédez rapidement

Évitez de tourner autour du pot et allez droit au but avec votre annonce.

 

2. Démontrez de la reconnaissance

Avant la rencontre, pensez aux éléments positifs vécus lors de votre passage au sein de l’entreprise et faites-en part à l’employeur. Cela pourrait être l’ambiance de travail, les valeurs de l’entreprise, la relation avec l’employeur et les collègues, les tâches, etc. Démontrez du respect et de la reconnaissance envers votre supérieur et même vos collègues, surtout s’ils ont contribué au développement de vos compétences et de certaines réalisations. Cela permettra de laisser un souvenir positif.  Rappelez-vous que l’objectif est de maintenir de bonnes relations avec l’employeur, le marché du travail est petit, surtout à Québec, alors pensez-y! 

 

3. Offrez votre aide

Si c’est possible, vous pouvez offrir votre aide soit avec le nouvel employé ou soit pour vous assurer que vos projets ou dossiers sont finalisés le plus possible avant votre départ. Cela démontre que vous avez à cœur non seulement de bien quitter votre emploi, mais aussi d’assurer une belle continuité après votre départ. Dans certains cas, vous pourriez proposer un accommodement, par exemple, en travaillant à temps partiel à votre nouvel emploi en attendant que la nouvelle ressource soit formée. Par conséquent, si c’est possible, vous pouvez rechercher un terrain d’entente avec les deux employeurs à cet effet.

 

4. Évitez les critiques négatives

Si vous quittez votre emploi pour des raisons comme le salaire, une mauvaise ambiance ou une mésentente avec la direction, vous n’avez pas nécessairement à en faire part lors de votre démission. En effet, évitez les sujets qui pourraient être embarrassants de part et d’autre et les discours négatifs. De plus, tentez d’être le moins émotif possible. Vous avez fait le choix de quitter votre emploi et vous souhaitez laisser un souvenir positif, alors la démission n’est pas le bon moment pour régler vos comptes avec votre employeur ou avec vos collègues.

 

Et voilà! Ces étapes pourront vous aider à quitter votre travail de façon plus sereine. Si vous pensez avoir besoin d’aide supplémentaire, vous pouvez faire appel à un conseiller qui saura vous aider dans cette étape difficile.

Julie Gosselin
Conseillère en emploi