Chronique d’une conseillère en emploi

Je vais vous raconter une histoire positive, celle d’un client que j’ai accompagné dans sa recherche d’emploi en septembre dernier.

Mais avant tout, je me présente, Sophie Isabelle, conseillère en emploi chez GIT. Tous les jours, j’accompagne des personnes dans leurs démarches et stratégies de recherche d’emploi.

Mes clients ont des profils très variés : peu ou beaucoup d’expérience, peu ou très spécialisés, immigrants ou non, francophones, allophones, en réorientation de carrière, etc. Toutes ces personnes, aussi compétentes soient-elles dans leur domaine respectif, ont un point en commun : un manque d’expérience ou de connaissances en recherche d’emploi. Heureusement, ça s’adonne que c’est mon domaine d’expertise!

Dans ce rôle de conseillère en emploi, je me sens privilégiée qu’une personne me partage son parcours, ses forces, ses faiblesses et parfois ses difficultés. En échange de cette confiance qui m’est accordée, je m’engage auprès de mes clients à leur offrir des conseils adaptés à leur contexte, à leur suggérer des stratégies efficaces et à les encourager quand la motivation s’effrite. J’adapte bien évidemment mes interventions en fonction du niveau d’accompagnement requis et voulu par la personne.

Bien que chaque individu soit unique, je peux identifier certains traits et attitudes clés qui contribuent au succès de ma clientèle dans son insertion professionnelle.

Pour les illustrer, voici en exemple l’histoire de Robin* (nom fictif, malgré qu’il aimait énormément marcher dans les bois). Au-delà de sa formation, de ses compétences et de ses expériences de travail, ce client possédait des caractéristiques qui ont facilité l’atteinte de ses objectifs, c’est-à-dire l’obtention d’un emploi satisfaisant.

 

Un bref portrait de Robin

Intervenant de formation, Robin a travaillé durant la dernière décennie en gestion d’organisme communautaire.

Passionné par l’accompagnement des jeunes en difficulté et moins par la gestion budgétaire, il a laissé son poste de directeur pour revenir sur le « terrain ». Après quelques vérifications auprès de l’ordre professionnel auquel se rattache sa profession, Robin a entamé un processus de recherche d’emploi en intervention. Conscient que les connaissances ont beaucoup évolué en 10 ans, il se disait prêt à suivre des cours de perfectionnement dans son domaine, ce qu’il a dû faire pour être admis à son ordre professionnel.

 

Quelques essais et erreurs

Après avoir pris quelques semaines pour se reposer et pour réorganiser ses idées, Robin décide de tenter sa chance durant l’été 2020.

Il a remanié son CV au meilleur de ses connaissances et a postulé pour une vingtaine de postes affichés sur le Web. Si vous vous souvenez du contexte particulier de l’été 2020, vous comprendrez qu’on était loin d’un moment idéal pour chercher un emploi. En effet, Robin n’a obtenu que 2 retours à ses envois, dont une convocation à une entrevue téléphonique. Selon ses dires, ce fut une expérience désastreuse, n’étant pas bien préparé aux questions du recruteur et prenant la situation plus ou moins au sérieux.

Cette expérience non fructueuse entraîna une baisse de motivation et une remise en question de sa valeur sur le marché du travail. Heureusement, après réflexion, il ouvrit les yeux sur sa réalité : Robin n’était pas disposé mentalement à ce moment pour s’engager pleinement dans une démarche de recherche d’emploi. Cette prise de conscience en révéla une autre, soit qu’il avait besoin de prendre soin de lui et surtout, de faire preuve d’indulgence envers lui-même.

 

3,2,1… Action!

Après la recommandation d’un ami, Robin a fait appel aux services de GIT Services-conseils en emploi. Il se doutait qu’il avait besoin d’un coup de main pour atteindre son objectif, constatant le faible taux de réponse à ses candidatures. Cependant, il n’avait pas imaginé à quel point c’est exigeant d’être « vraiment » en recherche d’emploi!

 

L’attitude : la clé du succès pour Robin

Dès le premier contact avec ce monsieur, je n’ai eu aucun doute qu’il était heureux et motivé à entamer une démarche intensive de 3 semaines avec moi (il faut dire qu’il était entre bonnes mains).

D’un tempérament sympathique et sociable, il se présente aisément aux autres chercheurs d’emploi du groupe et exprime sans gêne ses besoins en matière d’accompagnement. Robin est le genre de client qui accepte de sortir de sa zone de confort pour essayer les outils et techniques proposés. Ici, je n’ai aucun mérite, car je n’ai pas eu besoin de le convaincre, mais simplement de lui expliquer les raisons derrière mes suggestions. Reconnaissant de nature envers la vie, Robin se disait privilégié d’être accompagné par des professionnels dans cette période d’incertitude, et ce, gratuitement.

Malgré ses nombreuses années d’expérience professionnelle et les compétences qu’il a développées, Robin avait toujours soif d’apprendre. Il reconnaissait avec humilité qu’il avait besoin de conseils en matière de recherche d’emploi. Chacun sa spécialité, comme il dit!

 

On récolte ce que l’on sème

Parce que je vous ai promis une historie positive, eh bien Robin a atteint son objectif après 6 semaines de recherche d’emploi active. « Actif », en recherche d’emploi, signifie de faire des démarches régulièrement, de manière structurée et de varier ses méthodes pour générer le plus de résultats possibles.

En fin de compte, mon client a obtenu un emploi qui correspond parfaitement à ses besoins et à ses désirs, c’est donc mission accomplie pour moi aussi!

 

Ces éléments qui contribuent au succès

Évidemment, les résultats qui découlent d’une démarche de recherche d’emploi vont différer selon les actions posées par l’individu et le contexte du marché du travail. Cependant, au-delà des techniques, de la qualité des outils utilisés (CV, lettres, réseaux sociaux) et de l’accompagnement offert, la réussite du processus dépend fortement de facteurs intrinsèques au client :

  • Capacité d’introspection : s’arrêter et réfléchir à ses comportements ou actions
  • Humilité : identifier ses besoins et demander de l’aide
  • Ouverture à l’apprentissage : reconnaître que l’on ne sait pas tout
  • Audace : accepter de sortir de sa zone de confort
  • Indulgence : ne pas se blâmer, mais reconnaître sa juste responsabilité
  • Persévérance : ne pas abandonner au premier refus

Pour conclure, si j’avais un seul conseil à vous donner, ce serait de ne pas hésiter à demander de l’aide à des professionnels du marché du travail. Quand on a mal aux dents, on consulte un dentiste et quand on cherche un travail, on appelle GIT Services-conseils en emploi!

 

Sophie Isabelle
Conseillère en emploi